Neko no Sekai ~RPG~
Bonjour à toi ^^
N'oublie pas de te connecter au forum pour participer ^^
Nous t'attendons avec impatience dans notre monde du rp!
Si tu es nouveau, inscris toi vite et rejoins nous dans notre communauté de rpg. Tu verras c'est magique...

Neko no Sekai ~RPG~

Forum rpg, ouvert à tous, déconseillé aux moins de 16 ans, on vous aura prévenu, nous ne serons en aucun cas responsables des choques des personnes aillant moins de 16 ans!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 c'était un vrai Titi! La terreur des p'tits oiseaux!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hiyû Fumitake

Nombre de messages : 26
Age : 26
Date d'inscription : 08/10/2010

Feuille de personnage
Maître/Maîtresse de:
Hybride de...: Len
Rang spécial Fow:
MessageSujet: c'était un vrai Titi! La terreur des p'tits oiseaux!   Mer 5 Jan - 23:22

« Un chat est domesticable mais garde son indépendance malgré tout ! Un chat n’obéit pas, il faut ce qu’il lui chante quand ça lui chante. S’il veut déloger plusieurs nuits il déloge plusieurs nuits. Les chats ne sont pas aussi stupides et dociles que les chiens. Un chat il faut gagner son affection ! Les humains se croient maître de tout, ils pensent pouvoir tout diriger, tout créer. Les hommes se prennent pour de dieux, ils se jugent supérieures aux autres races. Ils ne sont pas sujets aux lois de la nature : les faibles meurent, les plus forts survivent. C’est pour cela que la race humaine n’évoluera plus. Maintenant même les faibles procréent, et on donc une descendance faible. Le progrès n’est pas aussi bénéfique qu’on peut le croire. La race humaine stagne, tandis que les « animaux sauvages » évoluent. C’est la théorie dite de Darwin : Les espèces évoluent car ceux qui ne sont pas capable meurent. Seul ceux qui ont les atouts nécessaires vivent et transmettent donc ces atouts à leur descendances, les faiblesses de autres disparaissent. Les humains par contre malgré les handicapes de certains de leurs semblables* font tout pour les aider à survivre. Si les plus faibles ne meurent pas, ils resteront à leur stade actuel. Alors qu’une chatte à la naissance de ses petits si l’un d’eux présent un handicape ou une maladie elle ne s’en occupe pas et le laisse mourir. Les humains ne font pas ça. Les humains sont des animaux faibles ! » Voilà ce que j’entends depuis ma naissance. Mes parents sont totalement contre la domination humaine. Mais moi depuis tout petit je rêve de me retrouver sous la domination d’un humain. Je rêve de me faire cajoler, d’être l’animal de compagnie, celui qu’on aime mais qui est tout de même là pour faire joli. Et si mon maître ne se contente pas de me cajoler chastement et va plus loin… Cela ne me dérange absolument pas ! J’en rêve ! Me faire attacher à un lit, un pied de table, un radiateur, n’importe quoi. Qu’il m’arrache mes vêtements et me viole furieusement. Oh comme j’en rêve !
C’est pour cette raison que je suis ici, j’ai fuis la maison familiale. Si mes parents savaient ce que je voulais faire, jamais ils ne m’auraient laissé partir. J’ai laissé un simple mot posé sur mon bureau : « Je pars vivre la vie dont je rêve ». Et voilà pourquoi je me retrouve dans ce centre d’adoption. Je sais que j’ai autant de chance de trouver le maître dont je rêve qu’une jeune fille en fleur de trouver son prince charmant. Mais avoir un maître me suffis. Je lui passerai tous ses caprices, je lui obéirai au doigt et à l’œil comme un petit chien (en gardant ma dignité tout de même, je suis masochiste mais pas à ce point là…) J’ai tellement envie d’appartenir à quelqu’un, ne plus avoir de liberté, offrir ma vie à un être qui pourrait en faire ce qu’il voudra. Je veux quelqu’un qui aura une telle importance pour moi…
Ainsi, j’attends, exposé comme un accessoire, un vêtement… Les gens passent en face de moi sans même me regarder… D’autres jettent un bref coup d’œil vers moi mais se désintéressent immédiatement. C’est sans doute ce bandeau qui cache mon œil… Ils ne veulent sans doute pas d’un borgne. Mais si je le retirais ce ne serait pas mieux, je préfère le garder… De toute façon mon maître m’acceptera comme je suis… Je suis si pressé de voir à quoi il ressemblera. Mon maître je t’attend avec impatience !

*{ce n’est pas ma propre idée que je présente ici. C’est un avis critique et non personnel, je ne fait que citer les mots d’une autre personne qui a dit cela d’un point de vue scientifique}
Revenir en haut Aller en bas
Haruto Maru

Nombre de messages : 17
Age : 26
Date d'inscription : 30/11/2010

Feuille de personnage
Maître/Maîtresse de:
Hybride de...: je suis humain
Rang spécial Fow:
MessageSujet: Re: c'était un vrai Titi! La terreur des p'tits oiseaux!   Jeu 6 Jan - 15:09

Je n'était pas vraiment le maitre idéal pour un sado maso, j'avais toujours était un garçon des plus gentil et j'étais bien incapable de faire du mal a qui que ce soit, même si la personne m'avais fais mal, j'étais plutôt du genre a faire plein de cadeau a sauté sur les gens pour le faire un calin. J'étais très naïf, je ne savait pas du tout ce qu'était le sexe, en faite, j'étais même plus du genre a être soumis a obéir, j'avais aussi toujours rêvée d'avoir moi même des oreilles de chat ou de chien, je trouver ça tout simplement adorable, si des scientifique prenais des humain pour leur rajouter des oreilles, j'aurais bien était capable d'aller me présenter sans savoir que je pourrais être mis en esclavage. Je savait d'ailleurs que si j'avais un hybride avec moi, il serait un peu le roi, je le laisserait un peu tout faire, bon je lui demanderais peut être de faire les tache ménagère car en tant qu'enfant gâtés, je ne savait pas faire le ménage.

Ce matin la, je me réveilla en sueur dans mon lit, presque en sursaut après un cauchemar particulièrement "horrible" pour moi, je venait de rêver que j'étais devenue un neko tellement moche que tout le monde se moquait de moi et qu'on me mettait d'un petit coin, il y avais des cages partout et de pauvre neko maltraiter qui était triste, pour un être aussi sensible que moi, cette vision des chose était vraiment horrible, j'en pleurais d'ailleur. Je me redressa et essuya mon front humide, j'avais atraper une petite maladie car je n'était pas vraiment habituer au froid car avant je ne sortait jamais et que j'avais eu la très bonne idée de me baladai en t-shirt alors qu'il neigé. La fiévre avais donc fais naitre des cauchemar et c'est ce fameux cauchemar qui me décida a adopter un neko. Je me leva de suite, enfilant quelque vêtement a la va vite, me coiffant et fonçant vers ma limousine.

J'avais décidé de vivre incognito mais une limousine de couleur jaune, c'était décidément pas très discret. Je descendit de ma voiture, tout content et sautiller de joie à l'idée d'acheter mon tout 1er neko. J'entra dans le magasin, un clochette tintât à mon arrivé, un vendeur vins me voir, me parla de promotion et tout mais je n'écouter pas vraiment, je regarder les neko, un pincement au cœur. Je devais en sortir un de la, je regarda les différant neko, attendant de voir lequ'elle était le plus en mauvais état mais je n'eut pas vraiment besoin de ça, j'aperçu dans une cage le neko le plus beau que je n'avais jamais vue, sa beauté était a coupé le souffle et son cache-oeil n'améliorer que sa beauté. Je sourit joyeusement et me diriga vers la cage et dit au vendeur.


Je veux lui...

Je n'avais pas demander l'avis du neko car j'étais persuader que tout neko voulais sortir de cage et qu'il serait heureux d'une nouvelle liberté. J'étais ravis, mes yeux pétillais d'une joie enfantine. Le vendeur allat sans plus attendre chercher les clés, pendant que ce dernier s'éloigné, je voulus connaitre un peu plus mon nouveau compagnon et lui expliquer comment ça se passerais un fois arrivée chez moi.


Tu verra se sera super, on faira plein de gâteau et puis je t'offrirais plein de truck... Par contre si tu pouvais faire le ménage car je en suis pas douer pour ça, j'ai pas encore engager de bonne donc tu faira le ménage... et a manger peut être, je ne sais cuisiner que les bananes.... Tu a des oreilles magnifique vraiment, je suis trop content de t'avoir vue et d'avoir pus t'achetait, je veux vraiment te rendre heureux.

Je ne savait pas qu'en le prenant avec moi, je risquait au contraire de le rendre malheureux mais dans l'état ou j'étais, je ne l'aurais même pas écouter, j'aurais tout simplement crus qu'il disait ça pour que je prenne un autre plus triste que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Hiyû Fumitake

Nombre de messages : 26
Age : 26
Date d'inscription : 08/10/2010

Feuille de personnage
Maître/Maîtresse de:
Hybride de...: Len
Rang spécial Fow:
MessageSujet: Re: c'était un vrai Titi! La terreur des p'tits oiseaux!   Ven 7 Jan - 23:00

« Maître » j’aime beaucoup ce mot. Maître, maitriser… Un maître fait tout ce qu’il veut de ce qui lui appartient. « Appartenir » j’aimerai tellement appartenir à quelqu’un, être sa chose, son objet. Un chat, de la majestueuse famille des félins, réduit à l’état d’objet, d’accessoire. C’est dingue comme cette idée me rend tout chose. Je suis si excité à cette idée, c’est un tel fantasme pour moi, j’en ai le cœur qui bat à une vitesse folle. Parmi ces humains qui rentrent dans la boutique l’un d’eux sera mon maître. Mon maître à moi et à moi seul. En effet je serai extrêmement jaloux s’il avait d’autres hybrides. Je veux être le seul, j’ai un tel besoin d’exclusivité.
Ah… Mon ventre se tord… Je suis si pressé… Je me rapproche de mes barreaux pour regarder un peux mieux la porte de la boutique. C’est juste à ce moment là qu’un adorable humain passe la porte. A la fenêtre je pouvais apercevoir le capot d’une voiture jaune. Le jeune homme se fait tout de suite aborder par le vendeur, il a l’air pas mal excité… Ce jeune humain, qui est-ce ? Quand le vendeur est excité à ce point le client n’est pas un monsieur madame tout le monde. Mais lui n’a pas l’air de l’écouter plus que ça, son regard passe de neko en neko… C’est alors que les nôtres se croisent. Son sourire s’agrandit et il s’approche de ma cage.
« Je veux lui »
Moi ? Vraiment ? Je dois dire que j’avais imaginé un maître un peu plus grand… Costaud… Masculin… Mais de toute façon je n’ai pas à protester… Il m’a choisit, si il a de quoi payer je n’ai pas d’autre choix que de le suivre… Mais même si j’avais le droit de refuser je crois que je ne l’aurais pas fait… Il n’est bien sûre pas à l’image de l’idéal que je me suis fait pas il est tellement mignon que je ne puis pas refuser… Après tout… Je ne peux pas savoir à l’avance comment il est. Il n’est peut-être pas si mignon qu’en apparence. Et si c’était un enfant pourris gâté qui rêve de torturer ses animaux ?
Malheureusement non… Ses explications sur ce que sera notre vie me montre le contraire… Mmh… Je pourrai toujours lui apprendre à me maîtriser comme je le souhaite. Ses mots sont tout à fait à l’opposé de ce que je voulais entendre mais ils m’arrachent malgré tout un sourire, cette attitude si enfantine et candide, qui ne serait pas attendri devant cela ? Passer mes journées à faire des gâteaux, le ménage et la cuisine… Il m’offre une vie de ménagère ? Je me penche un peu et souffle d’une voix intéressée.
-Je serai donc votre cendrillon ? Puisque vous me sortez d’ici, je vous appartiens, faites comme bon vous semble…
Je pourrais l’appeler « mon maître » mais rien n’est encore fait, je suis toujours enfermé dans cette cage, je ne suis pas encore acheté. Tout peut encore changer… Il pourrait changer d’avis et décider de prendre un autre neko… Même si il n’est pas celui dont je rêve, je n’accepterai pas si facilement qu’il porte son choix sur un autres… Je suis à lui, c’est décidé, je le veux comme maître moi aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Haruto Maru

Nombre de messages : 17
Age : 26
Date d'inscription : 30/11/2010

Feuille de personnage
Maître/Maîtresse de:
Hybride de...: je suis humain
Rang spécial Fow:
MessageSujet: Re: c'était un vrai Titi! La terreur des p'tits oiseaux!   Mar 11 Jan - 15:29

J'étais un peu surexciter, comme un enfant a qui on promettez un merveilleux cadeau de noël et qui l'attendait impatiemment. Je sautiller de joie en attendant que e vendeur ne ramène les clés qui ouvrirons la cage de mon 1er neko, j'étais vraiment heureux, j'étais persuader d'être le maitre parfais alors que pour lui, j'étais le pire des maitres, j'étais bien trop gentil pour un hybride comme lui. J'étais tout a fais le contraire de ce qu'il avais pus espérer en maitre. Je ne m'en rendais pas compte, je ne pouvait pas savoir, et d'ailleurs, je ne pouvait pas comprendre qu'on veuille avoir mal, qu'on veuille être menée à la baguette. Il prononça des paroles qui me firent frisonner d'un certain dégout, il disait qu'il serait ma cendrillon, qu'il m'appartenais et que je pouvais faire ce que je voulais, a ce moment la, je compris un peu qu'il se leurrer complètement sur la vie qu'il aurait la-bas et sur ma visions des nekos. J'étais troublé, heureusement, le vendeur arriva avec les clés. Je le regarda avec un petit visage sévère: il en avais mis du temps... c'était pas vendeur du tout. Il finit par ouvrir la cage, je regarda le neko, la bouche a moitié ouverte par l'étonnement... J'avais un neko, un beau neko, j'étais le plus heureux. Mais je n'aimais pas trop qu'il m'appartienne, pour moi un neko, c'était pas un objet, il n'y avais pas d'appartenance c'était comme un colocataire. Je sourit au ne,ko et allât payer... Voila, j'avais un neko c'était fais.

Bon et bien... nous n'avons plus qu'a rentrer chez nous... Tu verra c'est assez grand, j'éspére que tu t'y sentira bien... Ma voiture nous attend dehors, préfère tu faire quelques courses pour t'habiller un peu ou veux tu rentrer te reposer ?

je le fixa, il était vraiment beau, j'étais content de mon choix.
Revenir en haut Aller en bas
Hiyû Fumitake

Nombre de messages : 26
Age : 26
Date d'inscription : 08/10/2010

Feuille de personnage
Maître/Maîtresse de:
Hybride de...: Len
Rang spécial Fow:
MessageSujet: Re: c'était un vrai Titi! La terreur des p'tits oiseaux!   Mar 11 Jan - 22:03

Pour moi, à partir du moment ou les gens sont vendus, que ce soit des humains ou des hybrides, ils n’ont plus le statut d’être mais d’objet, de chose. On n’achète pas un être. Je pensais que ceux qui allaient acheter des hybrides n’avaient pas cette idée d’égalité entre les deux. C’est pour ça que je veux être acheté, je veux réellement appartenir à quelqu’un ! Il a acheté ma vie, je suis son animal et pas son ami, je suis à son service. Il a payé pour m’avoir, je suis donc à lui, il n’y a rien de plus logique… Il me semble en tout cas. Un simple ami est encore libre, après une dispute il est libre de s’enfuir si il le veut, il peut couper les ponts, moi non… Un colocataire peut décider de quitter l’appartement ou la maison, moi non… Je n’ai pas d’autre choix que de rester près de lui, même si on fini par se disputer, je devrai tout de même rester avec lui à moins qu’il ne décide de me revendre, ce qui est encore possible. Tant qu’il ne sera pas remboursé je lui appartiendrai.

Le vendeur arrive enfin avec les clefs, j’ai trouvé le temps tellement long. Ou bien n’est-ce pas mon imagination, il a réellement été long ? Je ne sais pas… Vu le regard de mon maître trop à son goût. Il me fait sortir, je suis « dehors » c’est étrange… Cela fait un moment que je ne suis plus sorti de ma cage. J’ai comme une sensation de vide… Comme un enfant qui quitterai la cours de récrée sans son sac sur le dos, cette sensation de vide. Je regarde mon maître et lui fait un sourire reconnaissant en m’inclinant faiblement et brièvement.

Je le fixe, il est tellement mignon avec sa bouche ouverte ainsi. Cette candeur est adorable, mais malgré tout ce n’est pas ce que je chercher chez un maître… Je ne sais pas à quoi m’attendre pour le reste. Et je suppose que ce n’est pas lui qui me violera dés qu’il sera pris d’une petite
envie… Enfin soit… Je vais faire avec… Je n’ai pas trop le choix de toute façon. Il va payer et je le regarde faire.

Je n’arrive presque pas à y croire, j’ai un maitre, enfin ! Un humain m’a choisi ! Je suis si excité et pressé de voir quel sera la première chose qu’il me demandera ! Il se met à parler. « Rentrer
chez nous »… Ces deux mots : « chez nous » ils me serrent le cœur. Chez nous ! Ces mots ensemble veulent tellement dire. Si je préfère me reposer ou aller acheter des habits ? Je suis bien trop excité pour aller me reposer ! Et puis…

-Je n’ai que les vêtements que j’ai sur moi et j’ai vraiment très envie d’en changer… Si ça ne vous dérange pas…

Je crois bien que le vouvoiement est de rigueur, comme un employé envers son patron, comme un domestique envers son maître.

-Nous ne nous sommes pas présentés. Je m’appelle Hiyû Fumitake… Mais si ce nom vous déplais, libre à vous d’en choisir un nouveau…

Un nouveau nom qu’il m’aurait choisi me permettrai de lui appartenir encore plus !
Revenir en haut Aller en bas
Haruto Maru

Nombre de messages : 17
Age : 26
Date d'inscription : 30/11/2010

Feuille de personnage
Maître/Maîtresse de:
Hybride de...: je suis humain
Rang spécial Fow:
MessageSujet: Re: c'était un vrai Titi! La terreur des p'tits oiseaux!   Mar 25 Jan - 13:00

Je trouver mon nouveau compagnon bien étrange, quand il me parler, j'avais vraiment l'impression d'être un roi, beaucoup aurait aimais cette sensation mais moi personnellement, je n'aimais pas ça, ça me gênée, j'avais l'impression d'être plus que ce que je l'était. Mes joues avais légèrement rosi; je préférer ne rien dire car ça semblait lui tenir a cœur de mettre une distance entre nous deux. Je baissa les yeux et mordillât ma lèvre inférieur, me demandant si je réussirais a le rendre heureux. Je lui fit signe de venir avec moi, je ne voulais aps répondre à sa question maintenant. Enfin retrer dans ma limousine toujours aussi discrète, je le regarda et répondit finalement à sa question:

Votre prénom vous va merveilleusement bien, ce n'est pas a moi de décidé ce genre de chose... Moi je suis en Kagamine.... Je n'ai pas vraiment envie que tout le monde sache qui je suis d'ailleurs, si tu pouvait évité de donner mon nom à n'importe qui, ça m'arrangerais.. Nous allons au magasin, te chercher quelque vêtement, tu choisira ce qu'il te plait, je crois que je vais moi-même en profiter pour faire quelque achats

Je sourit puis pris quelque banane ranger quelque part dans la limousine, un délice. Je tendis l'assiette pour lui dire que si il en voulais, il pouvait se servir, je regardais le paysage avec un petit air rêveur, il fallait bien un heure pour aller au magasin mais je ne savait déjà plus quoi dire et puis quand je parter comme ça, je ne me rendais plus trop compte du temps qui passait. Finalement, la voiture s'arrêta, me sortant enfin de mes pensé. Je sourit au neko tout content. Finalement, je pénétra dans le magasin, je me tourna vers le neko et lui dit:


Bon tu peut aller choisir tes vêtement, je vais en faire de même, et ne vole rien...

[désolé le poste et null ^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Hiyû Fumitake

Nombre de messages : 26
Age : 26
Date d'inscription : 08/10/2010

Feuille de personnage
Maître/Maîtresse de:
Hybride de...: Len
Rang spécial Fow:
MessageSujet: Re: c'était un vrai Titi! La terreur des p'tits oiseaux!   Mer 9 Fév - 22:12

La voiture jaune que l’on pouvait voir depuis l’animalerie était enfaite une limousine ?! Je suis extrêmement surpris, je ne m’attendais vraiment pas à ça avant de sortir. Et il faut dire que jaune n’est pas vraiment une couleur discrète. Mon nouveau maître serait-il du genre à aimer exposer ses richesses ? Et puis surtout ! Moi ? Vivrais-je dans le luxe aussi ? Je me demande si j’aurai le droit de dormir avec lui… J’aimerai bien, entant qu’animal de compagnie je ne veux pas une chambre à moi, je veux dormir proche de mon maître. Je veux ronronner tout contre lui avant de m’endormir… Qu’il me grattouille la nuque le soir, presque par réflexe, à moitié endormi… J’aimerai tellement de choses… Mais bon, nous verrons bien…
Ce vouvoiement que j’utilise pour lui parler ne sert pas à mettre de la distance entre nous, juste à lui montrer que je sais qu’il est mon maitre et je lui dois le respect, et puis je trouve ça assez sexy de le vouvoyer, je dois dire…
Je lui suis sagement et m’installe dans la « voiture ». J’ai l’impression que « voiture » ne convient pas à ce genre de véhicule, ce mot devient presque péjoratif utilisé ainsi… Pourtant… C’en est une non ? Je m’assois à côté de lui et regarde autour de moi. C’est vraiment immense à l’intérieur. Ma chambre chez mes parents faisait à peu près cette taille… Mais il faut dire que comme nous étions beaucoup d’enfants nos parents avaient séparé beaucoup de pièces en deux pour avoir plus de chambres… J’étends mes jambes et je ne touche pas le siège d’en face. C’est presque honteux d’avoir les moyens de se payer ce genre de choses… J’adore ça… Les regards envieux et curieux des passants qui observent sans pouvoir nous voir à cause des vitres tintées me plaisent beaucoup. Passer de la classe moyenne à animal domestique de riche c’est presque comme un rêve… Peut-être que si je tombe malade il payera sans compter pour me soigner…
Il me parle et son vouvoiement me surprend. Je suis son animal… Pourquoi me parler comme ça… Un maître ne vouvoie pas son animal… J’acquiesce ses recommandations d’un signe de tête. Si il ne veut pas qu’on sache qui il est et donc ne pas se faire remarquer, pourquoi avoir une limousine jaune ? Je souris en coins à cette pensée… Il est assez surprenant…
Je regarde son plateau de bananes qu’il me propose et secoue la tête de gauche à droites en murmurant un « non merci »… A vrai dire les fruits ne sont pas vraiment ma tasse de thé… J’aime le poisson, les volailles… J’aime la viande surtout, les fruits et les légumes ne m’ont jamais vraiment attirés…
La suite du voyage était assez tendue je trouve… Je n’ai pas su quoi dire, je ne savais pas si j’avais l’autorisation de parler, mon maître semblait absorbé par le paysage dehors en plus de ça. J’ai préféré ne pas le déranger et rester silencieux.
La voiture s’arrête enfin et je suis mon maître Len dans le magasin. Je fais un air choqué quand il m’ordonne de ne rien voler. Ai-je l’air si mal honnête que ça ? Je me renfrogne.
-Oui… Merci…
Nous allons donc chacun de notre côté, c’est cela ? Je me dirige donc vers les rayons de vêtements, je ne prends rien de vraiment extraordinaire, juste quelques t-shirt blanc et noirs ainsi que des pulls, deux trois jeans gris, les sous vêtements nécessaire (je ne porte que des boxer, pas de caleçons, pas de slips) et une paire de chaussures. Ces vêtements n’ont rien de vraiment particulier, et puis il ne sont pas particulièrement chère, je ne veux pas être un poids pour mon maître Len, aussi riche soit-il… Je vais le retrouver dans un rayon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: c'était un vrai Titi! La terreur des p'tits oiseaux!   Aujourd'hui à 14:57

Revenir en haut Aller en bas
 

c'était un vrai Titi! La terreur des p'tits oiseaux!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko no Sekai ~RPG~ :: TakaShima :: Adoption terminée-
Sauter vers: